Appareil reproducteur mâle et orchidectomie

(castration chirugicale)

 

 

Esther van Praag, Ph.D.

 

MediRabbit.com est financé uniquement par la générosité de donateurs.

Chaque don, peu importe la somme, représente une contribution considérable et aidera à la poursuite de la recherche sur les maladies, les soins, et la santé des lapins.

Merci 

ATTENTION: cette page peut contenir des images qui peuvent être pénible à voir pour certaines personnes.

Le système reproducteur du lapin mâle est très similaire à celui des autres mammifères, sauf pour la capacité  supplémentaire de pouvoir rétracter les testicules dans l’abdomen. L’appareil génital est formé pendant la phase embryonnaire et tirent son origine des ancêtres primitifs des tubules et canaux rénaux, à l’exception des lobules testiculaires et du vasa recta. Les vaisseaux sanguins du rein seront déviés et serviront en outre à fournir du sang aux testicules et à leur poche.

 

MediRabbit

Région uro-génitale du lapin mâle: testicules chez un lapin adulte.

MediRabbit

Pénis d’un jeune lapin mâle non castré âgé de 4 mois.

L'organe reproducteur du lapin mâle se compose de différentes structures. L’une d'entre elles est le testicule, qui est composé des parties suivantes:

    scrotum (poche des testicules): il est localisé dans la région inguinale, ventral par rapport à l'anus, et peut être comparé à un sac entouré de peau et composé de muscles ou de tissu conjonctif. Il contient le testicule,

    testicules : ils représentent la glande reproductrice, composée de boucles tubulaires, lobules et d’un plexus tubulaire central (vasa recta). Les lobules tubulaires sont composés de lignées de cellules qui développent le sperme, à travers un processus de divisions cellulaire (méioses) et de maturation. Le sperme est apporté au plexus tubulaire (vasa recta). Ce dernier possède en outre des cellules endocrines, sécrétant la testostérone,

    épididyme : c'est un tube enroulé situé à la surface des testicules.

La descente de testicules dans le scrotum a lieu vers l'âge de 2,5 ou 3 mois et la castration se fait ordinairement à l'âge de 4 ou 5 mois. Les lapins mâles possèdent la possibilité de  bouger librement leur testicule entre le scrotum et l'abdomen, via l'anneau inguinal durant toute leur vie. Cette rétraction se fait en réponse à une manipulation du lapin, un examen de la région uro-génitale, ou pendant une lutte entre 2 mâles. Effectivement, les lapins mâles non castrés lutteront inévitablement et essaieront "de castrer" l'adversaire en mordant dans la région scrotale.

Castration

La castration de lapins mâles est recommandée pour réduire un comportement difficile, comme le marquage du territoire, l’odeur pénétrante de son urine, une attitude agressive et le fait de vouloir une relation sexuelle avec des objets ou des parties du corps humain comme les pieds et les bras.

MediRabbit

Marquage du territoire par des jets d'urine par un jeune lapin mâle sur un mur et sur le sol du balcon.

 

Les raisons médicales soutenant une castration incluent :

     des difficultés chroniques dans le traitement d’une orchite (inflammation des testicules) difficile à traiter ou d’une  épididymite,

     néoplasie des testicules, bien que ce problème soit rare dans les lapins.

L’opération d’orchidectomie se fait sous anesthésie générale. C'est une procédure chirurgicale qui exige des instruments chirurgicaux stériles et une préparation de la peau, afin de minimiser les risques d'infection.

Il existe différentes approches pour castrer un lapin mâle. La castration illustrée ici a été faite par avec extraction externe du testicule.

Video et illustration par étpe de la castration chez un lapin 

 

par le Dr Greg, Gilroy Veterinary Hospital, USA

1

Dès que le lapin est anesthésié et placé en position dorsale, la fourrure autour des poches scrotales est rasée et la peau est frottée avec un savon chirurgical spécial et une solution antiseptique. Cette étape doit être faite minutieusement, car la peau de lapin est fine, friable et peut facilement être blessée ou déchirée.

Les fonctions du lapin sont contrôlées grâce à un oxymètre de pouls (mensuration d'une quantité d'oxygène à l'hémoglobine) et un moniteur respiratoire.

2

Une  incision de 1 cm est faite à travers la peau, au niveau crânial du scrotum.

3

Une fois la peau incisée au moyen d’un scalpel ou d’un laser (procédure plus longue, mais saignement réduit). La tunique fibreuse est incisée afin d’isoler le testicule et les vaisseaux sanguins. La tunique vaginale est exposée.

4

La tunique est localisée et le testicule est extériorisé.

5

Le testicule, l’épididyme et le canal déférent sont poussés à travers l’incision.

6

Le canal déférent et les vaisseaux sanguins sont ligaturés et suturés. Une suture supplémentaire et nécessaire est faite autour de la structure entière, afin de fermer l'anneau inguinal, empêchant le possible développement d’une hernie de la partie abdominale (à moins qu'une technique de castration fermée ne soit utilisée).

7

Les structures isolées sont soigneusement inspectées, avant d’enlever le testicule en coupant à travers le cordon spermatique bien ligaturé et suturé. Ce dernier point est important, afin d’éviter des hémorragies scrotales post-chirurgicales.

La dernière étape consiste à couper le ligament de l'épididyme et le testicule. Aucun saignement ne devrait avoir lieu à ce stade de l’opération.

8

Le tissu restant est soigneusement replacé dans l'incision. Certains chirurgiens recommandent de suturer ou de coller le scrotum avec des produits à base d’acrylamide.

9

L'incision est fermée en plaçant des sutures jusqu'au niveau de peau.

Comme les lapins sont de notoires grignoteurs ou casseurs de sutures, il est recommandé de faire plusieurs couches sous-cutanées.

10

Testicules enlevés.


11

24 heures après la castration.

Soins post-chirugicaux

L'administration de médication contre la douleur est hautement recommandée durant au moins 24 h., suivant l’intervention chirurgicale. La douleur induit en effet des réponses hormonales et physiologiques, qui ralentissent l'activité du système digestif, retarde la reprise de la consommation d'aliments et la convalescence.

La présence de sang dans l'urine pendant les 24 à 48 h. suivant l’intervention chirurgicale est normale. Dans de rares cas, le scrotum saigne et se rempli du sang. On observe parfois également une "fuite" de sang à travers les sutures. Les "bleeders", petits vaisseaux sanguins qui ne peuvent pas être ligaturés, provoquent ce saignement. C'est un ennui insignifiant qui peut durer quelques jours. L'administration de vitamine K peut aider à accélérer la coagulation sanguine dans ces petits vaisseaux, si le saignement se poursuit après quelques jours.

Le lapin devra en outre être confiné pendant 7 à 10 jours et être séparé des femelles non-castrées durant au moins 4 semaines après l’opération de castration.

Acknowledgement

Merci beaucoup à Akira Yamanouchi, pour sa permission d’utiliser les photos de VEIN (Veterinary Exotic Information Network, http://vein.ne.jp/). Merci à Zippy, pour sa coopération avant et après l’opération de castration.

Further Information

Gilsanz V, Roe TF, Gibbens DT, Schulz EE, Carlson ME, Gonzalez O, Boechat MI. Effect of sex steroids on peak bone density of growing rabbits. Am J Physiol. 1988; 255(4 Pt 1):E416-21. 

Hussein SA, Azab ME, Abdel-Maksoud H. Metabolic changes concerning the effect of castration on some blood constituents in male rabbits. Dtsch Tierarztl Wochenschr. 1999; 106(3):113-8.

Jenkins JR. Surgical sterilization in small mammals. Spay and castration. Veterinary Clin North Am Exot Anim Pract. 2000; 3(3):617-27, v. Review.

Millis DL, Walshaw R. Elective castrationsd and ovariohysterectomies in pet rabbits. J. Am. Anim Hosp. Assoc. 1992: 491-497

Quesenberry KE, Carepenter JW, Quesenberry P. Ferrets, Rabbits and Rodents: Clinical Medicine and Surgery Includes Sugar Gliders and Hedgehogs, Elsevier Health, 2004.

Smith K. Rabbit Health in the 21st Century. A Guide for Bunny Parents, Second Edition  http://rabbithealth101.com/

Harcourt-Brown F. Textbook of Rabbit Medicine, UK: Butterworth-Heinemann, 2001, 192 page

Flecknell P , editor. BSAVA Manual of Rabbit Medicine and Surgery, Gloucester, UK: British Small Animal Veterinary Association, 2000.

 

 

e-mail: info@medirabbit.com