Lapins soufrant de pattes tournées vers l’extérieur (“splay leg”)

d’origine génétique

 

 

Esther van Praag Ph.D.

 

MediRabbit.com est uniquement financé par la générosité de donateurs.

Chaque don, peu importe sa taille, représente une contribution considérable et aidera à la poursuite de la recherche sur les maladies, les soins, et la santé des lapins.

Merci 

 

ATTENTION: cette page contient des images qui peuvent être pénibles pour certaines personnes.

Un lapin souffrant de cette condition va progressivement perdre la possibilité de retracter un ou plusieurs membres. Ceci donne à l’animal une posture déformée due aux articulations flexibles au niveau de la hanche ou de l’épaule.

Le lapin ne peut plus porter de poids sur ce membre et son déplacement devient difficile dû à l’impossibilité de retracter les membres sous son corps. La sévérité de ce syndrome se classifie de léger à la paralysie.

 

 

Video de Kim Chilson

Même si les causes entraînant un “splay leg” chez le lapin sont diverses, cette condition est essentiellement héritée selon un modèle autosomal récessif simple. Les autres causes qui peuvent mener à cette condition sont traumatiques ou iatrogéniques. Ces dernières sont observées chez des nouveau-nés qui sont sur-nourris par la lapine, ou qui vivent dans un nid dont le fond est glissant, due au manque de foin ou de paille.

 

Michel Gruaz

 

Jeune lapin souffrant d’une patte arrière tournant vers l’extérieur (flèche).

Signes cliniques

Un lapin souffrant du syndrome de “splay leg” possède un appétit normal et est en bonne santé. Les seuls signes cliniques sont un ou plusieurs membres tournés vers l’extérieur et une déambulation difficile, avec un tortillement du corps sur le ventre ou le thorax.

 

Vue latérale montrant une laxité des articulations avec luxation au niveau des épaules et de la hanche.

Vue ventro-dorsale de l’articulation de l’épaule droite. (il va sans dire que toute protection doit être prise par le technicien ou le vétérinaire durant la prise de radiographies, afin d’éviter toute radiation superflue).

Vue dorsale montrant la laxité des articulations et luxation au niveau des épaules et de la hanche.

Megan Matter

 

Radiographies d’un jeune lapin affecté par une laxité sévère et de luxations au niveau des articulations des épaules et de la hanche. Les membres ont été fixes et lies afin d’obtenir un repositionnement des membres affectés et d’obtenir une position plus droite et haute du corps lorsque le lapin se déplace.  

 

Lorsqu’un lapin a une patte tournée vers l’extérieur, les premières mesures sont de vérifier s’il y a des déformations physiques. Des radiographies peuvent visualiser des déformations telles que:

    hypoplasie pelvienne, avec luxation fémorale,

    torsion ou subluxation de la hanche,

    déviation du col du fémur,

    torsion du fémur

    courbure distale de la patte antérieure

    achondroplasie (déficience de croissance) de l’articulation de la hanche ou de l’épaule

·            syringomyélie (maladie chronique progressive, caractérisée par l’apparition de poche de fluides dans la colonne vertébrale).

 

Akira Yamanouchi

 

Lapin souffrant d’un splay leg à trois pattes. Des lésions de la peau peuvent être observées sur les côtés internes des pattes arrière et de la queue.

Traitement

Il n’y a pas de traitement pour le “splay leg”, ainsi chaque cas doit être évalué de façon individuelle. En effet, les lapins avec des déformations légères peuvent se déplacer avec plus ou moins de facilité et ont une bonne qualité de vie. Dans d’autres cas, une amputation du membre affecté peut être avantageuse. Chez les lapins sévèrement affectés par ce syndrome, il faut considérer l’euthanasie.

Des complications secondaires de la peau peuvent se développer, dans des régions qui supportent le poids du corps. Des ulcérations de la peau (lésions douloureuses) et de la pododermatite sont le plus souvent observées.

 

 

Kate Jenkins

 

Arie van Praag

Lapin souffrant  d’un spay-leg bilatéral des pattes arrières (gauche). Cette condition doit être différenciée de la déformation d’une articulation causant l’apparition de membres en x ou en O avec rotation du membre vers l’intérieur ou l’extérieur (droite).

 

Une information plus détaillée sur le splay-leg peut être trouvée ici :

Skin Diseases of Rabbits

by E. van Praag, A. Maurer and T. Saarony,

MediRabbit.com, 2010.

Paperback, 408 pages.

Remerciement

Un grand merci (ordre alphabétique) à Michel Gruaz (Suisse), Kate Jenkins (Canada), Megan Matter (USA), Arie van Praag (Suisse), and Akira Yamanouchi (Veterinary Exotic Information Network, Japon) pour la gracieuse permission d’utiliser leurs photos.

Sources d’information

Arendar GM, Milch RA. Splay-leg - a recessively inherited form of femoral neck anteversion, femoral shaft torsion and subluxation of the hip in the laboratory lop rabbit: its possible relationship to factors involved in so-called "congenital dislocation" of the hip. Clin Orthop. 1966;44:221-9. 

Jirmanova I. The splayleg disease: a form of congenital glucocorticoid myopathy? Vet Res Commun. 1983;6(2):91-101.

Van Praag E., Maurer A., Saarony T. Skin diseases of Rabbit. Geneva, CH: MediRabbit.com; 2010.

 

 

 

e-mail: info@medirabbit.com