Abcès au niveau des mâchoires

 

 

Michel Gruaz, avec Esther van Praag, Ph.D.

 

 

ATTENTION: cette page contient des images qui peuvent être pénibles à voir pour certaines personnes.

 

Longtemps, lorsqu'un lapin présentait un abcès important au niveau de la mâchoire, on croyait qu’il souffrait de l’hypodermose bovine ou varron (larve de mouches non piqueuses Hypoderma bovis) provoquant des bosses (abcès stérile contenant les varrons) sur le dos des bovins. Or la présence d'abcès est sérieuse puisqu'elle résulte de deux causes principales: problèmes dentaires et infections bactériennes comme la staphylococcie et la pasteurellose.

Un abcès est une poche de fluide et de pus, qui résulte d'une attaque par des organismes pyogéniques (bactéries qui ont rapport avec la production de pus), suivie de la destruction des cellules. La poche contient généralement un amalgame de pus, de globules blancs phagocytaires (mangeurs de cellules) morts, de cellules nécrotiques et de bactéries vivantes ou mortes. Lorsque la quantité de pus croît, la poche devient plus grande. Durant le processus d’encapsulation, l’abcès commence à s'isoler des tissus environnants et de la circulation sanguine.

Si l'abcès n'est pas traité, les tissus peuvent se rompre soit à l'intérieur de ceux-ci, soit à leur surface. Compte tenu de la libération de bactéries et de leurs toxines dans le sang, ce stade est particulièrement dangereux (septicémie difficile à traiter chez le lapin) et douloureux.

La plupart des lapins souffrant d'abcès ont un passé en relation avec la pasteurellose, bien que chez d'autres, les streptocoques, les pseudomonas et/ou fusiformis sont également observés. La formation d’abcès au niveau des mâchoires est fréquemment d’origine génétique (malocclusion, élongation anormale d’une molaire) ou due à des problèmes au niveau des racines dentaires causés par des traumatismes (fracture de la dent) ou par la présence de corps étrangers tels qu'un morceau de foin coincé entre deux dents. Ceci permet l’infiltration de bactéries vers la racine dentaire des incisives ou des molaires. Les bactéries prédominantes sont les bactéries telles que les staphylocoques ou Pasteurella sp., mais aussi des espèces communément isolées chez l’homme comme Fusobacterium sp., Actinomyces sp. ou Streptococcus sp.

Il n'y a pas de signes cliniques spécifiques liés à la présence d’un abcès. Dans une phase primaire, il est possible de sentir un renflement le long de l’os de la mâchoire inférieure. Les abcès ont soit une consistance dure, soit une inflammation molle et pâteuse qui se déplace. Leur présence ne cause pas de douleurs chez le lapin, à la différence d'autres animaux. La croissance d’un abcès est généralement rapide et peut doubler de taille en quelques jours.

 

Flora, une lapine Rex âgée de 7.5 ans, souffrant de paralysie du train arrière causé par le parasite Encephalitozoon cuniculi, a développé un abcès dentaire à la mâchoire inférieure (flèche). Ceux-ci peuvent doubler de taille en 24 heures ! Après un prélèvement du contenu à l'aide d'une aiguille, un ostéosarcome a été diagnostiqué par le laboratoire d’analyse. En réalité, il s’agissait d’une infection au niveau de la racine d’une incisive, qui s’est étendue à l’os de la mâchoire (ostéomyélite).

Ce stade passe souvent inaperçu car le lapin continue à se nourrir normalement. Puis une poche sous-cutanée inhabituelle apparaît. D’autres signes sont une réduction d'appétit, une augmentation de la consommation d'eau et parfois de la fièvre.

 

Caroline Charland

Lapin trouvé dehors et secouru, qui présente un abcès facial non traité, qui s’est rompu de lui même (gauche). Détail (droite).

Identification du problème

Si l’examen de la tête conclut à la présence d’un abcès maxillaire ou mandibulaire, la cavité orale du lapin sera soigneusement examinée après sédation ou anesthésie de l’animal.

 

Akira Yamanouchi

L'anesthésie du lapin (haut-gauche) permet de prendre des radiographies précises, sans mouvement du lapin (haut-droite), ainsi qu'un un examen précis de la cavité orale.

Examen visuel (bas – gauche), à l’aide d’un othoscope et vue des molaires (bas-droite).

Le lapin anesthésié est immobilisé pour empêcher tout mouvement. Idéalement, des radiographies sont prises sous différents angles (ventrodorsal, latéral et oblique). Seules des images de qualité irréprochable, si possible à haute résolution, permettent d’obtenir de précieux renseignements sur les problèmes dentaires, les déformations osseuses causées par les problèmes dentaires et des informations sur les racines dentaires, la présence d’abcès, l’extension des dommages au niveau de l’os. Des prises de vues effectuées par tomographie (CT scan) permettent d’affiner la diagnose, de localiser précisément un abcès et d’évaluer si le traitement envisagé permet d’obtenir un résultat satisfaisant pour le lapin.

 

Cheryl Morales

Vue latérale droite (gauche) et ventro-dorsale (droite) du crâne d’un lapin nain présentant des anormalités dentaires au niveau des incisives et des molaires.

L’os de la mâchoire peut être infecté. Un échantillon peut être aspiré dans une seringue et envoyé à un laboratoire d’analyse vétérinaire. Dans ce contexte le diagnostic des laboratoires est souvent erroné et fait état d'un ostéosarcome (tumeur du tissu osseux, rare chez le lapin) au lieu d'abcès dentaire avec ostéomyélite. Cette confusion peut avoir des conséquences non négligeables quant au traitement à appliquer.

 

Anonymes

Vue latérale droite (gauche) de deux lapins différents avec des problèmes dentaires classifiés de grade 5. Dans ces cas, il faut considérer l’option de mettre fin humainement à la vie du lapin.

Traitement

Le traitement d'un abcès est difficile, long et nécessite une grande coopération du propriétaire pour les soins postopératoires. Une récurrence n'est pas rare chez les lapins. L'utilisation d'antibiotiques systémiques n'est pas très efficace et une thérapie plus agressive est souvent nécessaire.

La meilleure option est l'excision totale de la poche de l'abcès, des tissus nécrotiques et de la capsule de tissus fibreux environnante. Durant l'intervention chirurgicale il est important de vérifier si tous les canaux menant à des foyers infectieux, localisés plus profondément dans les tissus, ont été enlevés. Si de tels foyers sont présents ils doivent être rincés avec une solution antiseptique telle que chlohexiderme ou povidone iodine et ceci au moyen d'un cathéter. L'idéal consiste à remplir la cavité de l'abcès avec un produit imprégné aux antibiotiques. Une alternative est de placer un drain afin de faciliter les soins post-chirurgicaux et la procédure de guérison.

Si l’excision chirurgicale n’est pas possible, la cavité de l’abcès doit être soigneusement débridée sous anesthésie. Tout reste de pus, de fragment de dents, d’os infecté ou de tissus nécrotique doit être enlevé pour permettre une bonne guérison. La cavité peut être remplie avec des perles PMMA imprégnées d'antibiotiques, d’un composant à base de cellulose imprégnée d’antibiotique, ou d’hydroxide de calcium, avant de poser les sutures. Des détails peuvent être trouvés ici: Abcès sous-cutanés chez le lapin.

Une autre option est de garder la cavité ouverte en rabattant et suturant les berges de la poche abcédée à la peau (marsupialisation). Ceci permet un traitement quotidien facilité, comme par exemple le rinçage avec une solution de chlohexiderme ou povidone iodine, remplissage avec des produits qui dessèchent la cavité (par exemple dextrose, miel à usage médical). Durant la guérison, la cavité se comblera progressivement et cicatrisera.

Si une ostéomyélite (infection de l'os) s’est développée, son extension au niveau de la mâchoire doit être évaluée. En effet, si l’infection s’étend sur plusieurs molaires, le pronostic est gardé et il faut considérer l’option de mettre fin humainement à la vie du lapin. Le traitement consiste en l'administration systémique d'antibiotiques, choisis en fonction des résultats des cultures bactériennes et des antibiogrammes. Les bactéricides de choix incluent les divers antibiotiques qui pénètrent dans les os. A noter que le choix des antibiotiques sans danger pour la santé des lapins est limité. Le traitement doit être agressif et long, soit de 4 à 6 semaines. Si l'antibiotique n'apporte pas d'amélioration ou si de grandes parties de l'os sont détruites un débridement chirurgical est nécessaire.

Durant la convalescence, des analgésiques doivent être administrés au lapin. Différents produits comme les crèmes/gel à base d’Echinacea ou le HEALx Soother Plus ont des propriétés qui stimulent la cicatrisation et la guérison.

De manière générale on doit tenir compte du fait que les abcès sont difficiles à soigner et que la guérison n'est pas assurée à 100 %. Un suivi post-chirurgical est conseillé.

Remerciement

Un grand merci (ordre alphabétique) à Caroline Charland (www.BunnyBunch.org), à Michel Gruaz (Suisse), Debbie Hanson (USA), la Dr. Cheryl Morales (Prestonwood Animal Clinic, Houston, US) et Akira Yamanouchi (Veterinary Exotic Information Network, Japon) pour la gracieuse permission d’utiliser leurs photos.

Sources d’information

Capello V. Case Report: Use of HEALx Soother Plus in Postoperative Treatment of a Dental-related Abscess in a Pet Rabbit. http://www.exoticdvm.com/mammal

Capello V, Gracis M, Lennox A. Rabbit and Rodent Dentistry Handbook. Lake Worth - FL, USA: Zoological Education Network; 2005.

Harcourt-Brown F. Textbook of Rabbit Medicine. Oxford, UK: Butterworth-Heinemann; 2001.

Meredith A, Flecknell P. BSAVA Manual of Rabbit Medicine and Surgery. Cheltenham, UK: British Small Animal Veterinary Association; 2006.

Quesenberry KE, Carpenter J. Ferrets, Rabbits, and Rodents. St-Louis-MO, USA: Saunders; 2004.

Van Praag E, Maurer A, Saarony T. Skin Diseases of Rabbits. Geneva, CH: MediRabbit.com; 2010.

 

 


 

e-mail: info@medirabbit.com