Nourrir la progéniture

 

Esther van Praag, Ph.D.

 

 

MediRabbit.com est financé uniquement par la générosité de donateurs.

Chaque don, peu importe la somme, représente maroonune contribution considérable et aidera à la poursuite de la recherche sur les maladies, les soins, et la santé des lapins.

Merci 

 

Les lapines ne nourrissent pas très souvent leur progéniture. Elles viennent au nid seulement une ou deux fois par jour. le temps pris pour les allaiter est court, quelques minutes tout au plus. La portion de lait bue par les lapereaux suffira à les nourrir pour les prochaines 24 heures. Le reste de la journée, les petits restent blottis ensemble dans le nid et se tiennent chaud. Après environ 22 heures, ils deviennent plus actifs et vont ensemble vers la surface du nid.

La lapine reste dans les environs du nid, mais n’y rentre que pour nourrir ses petits. Ceci n’est pas un manque d’instinct maternel, ce comportement évite de donner des signes de la présence de son nid et d’attirer l’attention d’animaux carnassiers. Ce n’est qu’après avoir bien observé l’environnement autour d’elle, qu’elle entrera dans le nid et se place au dessus de sa progéniture, pour lui permettre de se nourrir.

 

MediRabbit.com, d’après une photo de Karen Comish

Lapereau âgé d’une semaine en train de boire le lait de sa mère

 

Lors de l’allaitement, les nouveau-nés boivent le lait d’un mamelon durant environ 3 à 9 secondes. Durant la session, les lapereaux bouge et changent de mamelon à intervalles réguliers. Jusqu’à l’âge de 15 à 20 jours, ce comportement ne change pas.

 

“Lapereau âgé de 5 jours allaitant sa mère”, vidéo de Linda Baley.

Un nouveau-né rampant sur le ventre de sa mère, passant d’un mamelon à l’autre pour se nourrir.

 

Trois à cinq minutes plus tard, la lapine quitte le nid. Les petits vont uriner, puis rejoindre le centre du nid. 

 

 

Composition chimique du lait de lapine (d’après Coates et al., 1964. Brit J. Nutr, 18, 583-586):

 

Constituants

Colostrum

4ième jour

1 semaine

18 jours

3 semaines

Solides, total (g/100g)

32.6

32.1

31

36

25.7

Fraisse (g/100g)

17.7

10.2

14.3

15.2

12.3

Lactose (anhydre) (g/100g)

1.32

1.76

1.29

1.28

1.12

Proteines (total N*6.38) (g/100g)

-

-

13.2

-

11.9

Potassium (mg/100g)

186

212

-

145

-

Sodium (mg/100g)

123

82

-

160

-

 

 

Contenu en vitamines (mg/ml) du lait de lapine, à différents stades de lactation

 

Vitamines

Colostrum

4ième jour

1 semaine

18 jours

3 semaines

Biotine (Vit B7)

0.08

0.17

0.23

0.45

0.14

Acide folique (Vit B9)

0.003

0.013

0.10

c. 0.30

-

Acide nicotinique (Vit B3)

2.0

7.0

8.4

4.9

8.7

Calcium pantothenate

14.3

22.1

15.8

14.5

7.3

Riboflavine (Vit B12)

2.9

2.3

2.3

4.6

2.8

Thiamine (Vit B1)

0.3

0.6

1.7

1.6

1.7

Vitamine B6 (as pyridoxal)

0.9

2.1

2.9

3.6

2.5

Vitamine B18

0.11

0.11

0.09

0.07

0.05

Vitamine A

6.70

3.05

2.71

1.82

0.84

 

 

Entre 10 et 15 jours, les petits commencent à manger de la nourriture solide, comme des granulés et/ou du foin en quantités de plus en plus grandes. Ceci ne veut pas dire que le lapereau peut être sevré à ce stade.  

MediRabbit.com, d’après une photo de Karen Comish

Nouveau-né âgé de un jour

En effet, le développement du système digestif n’est pas terminé. Durant les trois premières semaines de sa vie, le tube digestif reste stérile, sans bactéries entériques. Ceci est unique dans le monde animal. Le lait maternel a un pH de  5 à 6.5, qui permettrait la survie de bactéries et leur développement dans l’intestin et le cécum.

Le lait de lapines contient un acide gras particulier qui possède des propriétés antibactériennes empêchant la survie de bactéries dans le système digestif. Cette molécule est parfois appelée « huile de lait », et sa formation nécessite deux facteurs pour être active et empêcher la croissance de bactéries: le lait de la lapine et l’estomac du nouveau-né. Puis les jeunes lapins deviennent curieux, sortent du nid et commencent à manger ce qui se trouve sur leur chemin. Jusqu’à l’âge de 6 semaines, le lapereau va graduellement diminuer la consommation de lait. En conséquence, la quantité de « huile de lait » diminue dans l’estomac et le pH passe de 5-6 à 1-2. Durant cette période, les microorganismes ingérés survivent le passage de l’estomac et vont coloniser les différentes parties de l’intestin et le cécum. Le processus de fermentation de la nourriture peut alors commencer.

Cette dernière phase est cruciale. En effet, les bactéries qui se développent dans le système digestif du jeune lapin dépendent du type de nourriture, du foin, du stress, etc. et les bactéries pathogènes comme le Clostridium sp. peuvent facilement coloniser le système digestif stérile et causé des diarrhées sévères ou des entérites parfois mortelles.

Il est ainsi important de garder les nouveau-nés aussi longtemps que possible avec leur mère. jusqu’à 8 semaines, et de ne pas les séparer de la lapine avant l’âge de 6 semaines ou même plus jeune. La présence de bactéries entériques bénéfiques dans le système digestif des jeunes lapins décroit les problèmes liés aux bactéries pathogènes. 

 

Remerciement

 

Un grand merci à Karen Comish et à Linda Baley pour la permission d’utiliser leur matériel.

 

 

Information supplémentaire

Coates ME, Gregory ME, Thompson SY. The composition of rabbit’s milk. Br J Nutr. 1964;18:583-6.

Harcourt-Brown F. Textbok of Rabbit Medicine. Butterworth Heinemann, Oxford, 2002, p 55-56.

 

 

 

e-mail: info@medirabbit.com